CREATE ACCOUNT

*

*

*

*

*

*

FORGOT YOUR PASSWORD?

*

Michel Herbillon : « Promesses non tenues et brutalité des réformes symbolisent l'échec du gouvernement socialiste en matière d'éducation nationale »

Pour Michel Herbillon, député-maire de Maisons-Alfort, l'heure du bilan du quinquennat de François Hollande en matière d'Education nationale, portée successivement par Vincent Peillon, Benoit Hamon et Najat Vallaud-Belkacem, a sonné. Un bilan en forme d'échec.

D'autant que, selon lui, les enseignants et les parents garderont « un gout amer » en raison des « promesses non tenues et de la brutalité avec laquelle vos réformes ont été menées. »

Lors de la séance de questions au Gouvernement de ce mardi, Michel Herbillon a visé plus particulièrement « la désastreuse réforme des rythmes scolaires imposée aux enseignants, aux familles, aux communes contre leurs avis. » Une réforme qui s'est faite « au détriment des élèves : fatigue accrue, absentéisme en hausse, réduction des temps d'apprentissage en maternelle et au CP, inégalité entre les communes dans l'offre des activités périscolaires… C'est cela le vrai bilan de la réforme de M. Peillon », accuse Michel Herbillon qui qualifie également d'« échec » la réforme du collège « passée en force contre l'opinion très majoritaire des professeurs ».

Même Benoit Hamon, le successeur de Vincent Peillon et le prédécesseur de Najat Vallaud-Belkacem au ministère de l'Education nationale a évoqué « une forme de brutalité dans sa mise en œuvre qui aboutit à son inefficacité », reprend Miche Herbillon qui évoque un « niveau d'insatisfaction considérable » des parents d'élèves dont 9 sur 10, selon une enquête BVA, critiquent la réforme.

TOP