CREATE ACCOUNT

*

*

*

*

*

*

FORGOT YOUR PASSWORD?

*

Réaction des Jeunes Républicains 94 aux résultats du 1er tour des élections régionales

Les jeunes républicains du Val-de-Marne réagissent aux résultats du 1er tour des régionales. 

La comédie de l’Union de la Gauche n’aura pas tardé à nous offrir une énième représentation !

Retrouvez le communiqué de Christian Cambon, président de la fédération Les Républicains du Val-de-Marne, suite au premier tour des élections régionales.

Engageons-nous !

Réaction de Laure Thibault, RDJ du Val-de-Marne suite à l'hommage national consacré aux victimes des attentats du 13 novembre.

Elections régionales : retour sur le débat jeunes inter-partis

Hier, lors du débat jeunes inter partis, je représentais les Jeunes Républicains Val-de-Marne et notre candidate aux élections régionales Valérie Pécresse. A un mois du second tour des élections régionales, quelles sont nos choix ?


Discours de Christian Cambon à Maisons-Alfort

Chère Valérie,
Chers Amis,

Avec mes amis parlementaires, Catherine Procaccia, Gilles Carrez, Sylvain Berrios, Jacques-Alain Benisti, nous te remercions Cher Michel pour ton accueil toujours chaleureux.

Discours de Christian Cambon au Pavillon Baltard

Chers amis,

10 semaines !
10 semaines pour mettre un point final à 17 ans de gauche en Ile-de-France ! Voilà le défi que l’Union de la Droite et des Centres lance à notre Région.

Logements sociaux : halte au lynchage médiatique organisé par la gauche

Sous couvert de montrer un soupçon d’autorité et d’interventionnisme, le gouvernement a aujourd’hui décidé de se rendre à Ormesson pour dénoncer le manque de logements sociaux dans la ville. Les jeunes Républicains du Val-de-Marne apportent leur soutien à Marie-Christine Segui, Maire d’Ormesson-sur-Marne.

Les jeunes Républicains 94 dénoncent la nouvelle attaque du gouvernement contre la bourse au mérite

Alors que le gouvernement avait annoncé en 2014 la suppression pure et simple du dispositif, la mobilisation des étudiants et des élus avait permis son maintien, le Conseil d’Etat ayant émis un « doute sérieux sur la légalité » de cette suppression. Aujourd’hui le gouvernement socialiste revient à la charge.


TOP