Hausse de la CSG : En marche vers la baisse du pouvoir d’achat des retraités !

Lors de la séance du Conseil départemental du lundi 16 octobre, les élus de notre groupe « Les Républicains Val-de-Marne Autrement » ont déposé un vœu contre l’augmentation de la CSG et pour le maintien du pouvoir d’achat des retraités, qui a été élargi aux fonctionnaires et aux indépendants. Il a été adopté à l’unanimité par le Conseil départemental.

Pour financer la protection sociale, M. Macron a décidé d’augmenter le taux de CSG de 1,7%. Alors que pour les salariés du secteur privé, cette mesure fiscale sera compensée par la suppression des cotisations chômage et maladie, et que le Gouvernement annonce qu’il mettra en place une compensation identique pour les fonctionnaires et les indépendants, il n’en est pas de même pour les retraités, qui représentent 20% de la population val-de-marnaise.

Aussi, dès le 1er janvier 2018, les retraités « les moins modestes » verront leur taux de CSG augmenter. Mais qui sont ces retraités considérés par le Président de la République comme les privilégiés du système ? Ce sont les 60% de retraités qui touchent une pension supérieure à 1 200 € par mois (ou 1840 € par mois pour un couple), soit pas moins de 8 millions de Français. Avec F. Hollande, on était riche avec 4000 € par mois. Avec M. Macron on est donc « aisé » à partir de 1 200 € par mois !

Avec cette nouvelle mesure, un couple de retraités perdra en moyenne environ 600 € par an.

A grand renfort de communication, le Gouvernement prétend que la hausse de la CSG pour les retraités sera très majoritairement compensée par la suppression de la taxe d’habitation. Malheureusement, ce n’est pas si simple !

En effet, le rapport parlementaire sur le projet de budget 2018 contredit complètement cette rhétorique gouvernementale. Selon les estimations d’un Député appartenant pourtant à En Marche, moins d’un retraité sur dix verra la hausse de sa CSG compensée par une baisse de sa taxe d’habitation en 2018.

En définitive, il faudra attendre 2020 pour que la hausse de la CSG soit compensée pour une majorité (seulement) de retraités.

Nous dénonçons cette injustice fiscale faite aux retraités qui ont déjà été fortement mis à contribution ces dernières années : non-revalorisation des retraites, fiscalisation de la majoration de pension pour enfant ; suppression de la demi-part fiscale pour les personnes seules, qui a impacté de nombreuses veuves, même modestes ; création de la contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie (Casa) en 2013.

Nous demandons donc au gouvernement de renoncer aux mesures qui conduisent à une baisse du pouvoir d’achat pour les retraités ou de proposer des mesures compensatoires sérieuses et concrètes pour neutraliser cette baisse.

Finalement, cette mesure fiscale proposée par M. Macron est à l’image du budget 2018 et dans la continuité de la politique engagée depuis 2012 par F. Hollande : incapable de faire des économies et de réformer l’Etat, il a recours au matraquage fiscal (augmentation de la CSG pour les retraités, augmentation du forfait hospitalier, hausse des prix des carburants…).

Le « nouveau monde » reprend donc à son compte une vieille recette de la gauche au pouvoir : « Taxer plus pour dépenser plus ». Rappelons au passage que le Gouvernement s’arroge le droit de creuser le déficit de l’Etat de 7,3 milliards d’€ pour la seule année 2018. Et pour masquer cette réalité, il déshabille Pierre pour habiller Paul, il se contente de prendre aux plus âgés pour redonner soi-disant aux plus jeunes. Sauf que dans cette histoire, contrairement à Robin des Bois, les retraités à qui l’on ponctionne des ressources sont loin d’être des riches ou des nantis !

 

>> Lire la tribune en PDF

©2022 Les Républicains du Val-de-Marne. Tous droits réservés.

Search