Un trou de 100 millions d’€ pour boucler le budget 2016 : voilà le résultat de l’action de la Gauche !

Le Conseil départemental a débattu des orientations pour son budget 2016. Depuis des années, notre groupe alertait la majorité de gauche sur les dérives budgétaires du Val-de-Marne.

Aujourd’hui, les faits nous donnent hélas raison : il manque 100 millions € pour boucler le budget 2016 !

L’impasse dans laquelle nous nous trouvons marque un double échec : celui de la gauche nationale et celui de la majorité communiste, socialiste et verte du département.

Notre département, comme tous les autres, est d’abord victime de l’échec de l’action du Président de la République et de son Gouvernement. Le Val-de-Marne est confronté à une hausse sans précédent des dépenses sociales et en particulier du RSA. Cette situation est la conséquence directe de l’incapacité de la gauche gouvernementale à lutter contre le chômage et la hausse de la précarité. Les départements, qui sont en charge de la politique sociale, ne peuvent plus faire face.

Parallèlement, le Gouvernement, qui faute d’avoir le courage de réformer l’Etat pour réduire la dépense publique, s’est livré à une baisse drastique et injuste des dotations aux collectivités locales. Entre 2014-2017, cette politique va se traduire par une perte sèche de 91 millions € pour notre Département !

Hausse vertigineuse des dépenses sociales, baisse des recettes : voilà le triste bilan de la gauche de M. Hollande vis-à-vis des collectivités locales. Des négociations entre l’Assemblée des Départements de France (ADF) et le Gouvernement sont en cours pour tenter d’apporter une solution durable au financement du RSA. Une réponse est attendue d’ici la fin mars.

Toutefois, même si l’issue des discussions était positive, cela ne suffira pas pour boucler le budget de notre Département! Il manquera encore 80 millions € !

Or, le moins que l’on puisse dire, c’est que le rapport d’orientations budgétaires que nous a présenté la majorité communiste, socialiste et verte du département ne nous éclaire en rien quant à la manière de résoudre sérieusement cette situation budgétaire complexe ! Les orientations présentées sont floues et imprécises. C’est une volonté délibérée de la majorité départementale qui ne veut pas assumer qu’elle va devoir nécessairement prendre des mesures qui seront contraires aux engagements pris à l’égard des Val-de-Marnais lors des élections départementales de 2015 !

Nous ne connaissons aucun des projets d’investissement qui pourront être financés cette année contrairement au catalogue à la Prévert de l’année dernière. Nous ne savons pas comment vont évoluer nos dépenses de fonctionnement qui représentent 1,3 milliards €. Le rapport évoque quelques pistes de réduction de ses dépenses mais qui ne sont évidemment pas à la hauteur de l’ampleur du problème qui est devant nous !

Pour notre part, nous demandons depuis très longtemps qu’un plan d’économie dans les dépenses de fonctionnement soit élaboré puis lissé sur plusieurs années afin que cet effort soit moins douloureux. La Gauche départementale a systématiquement refusé cette orientation alors que, depuis 2014, les recettes s’amenuisent sévèrement! Lors des dernières élections départementales, elle n’avait pas de mots assez durs pour fustiger nos propositions de réduction des dépenses. Mais voilà, les mois ont passé et la réalité budgétaire la rattrape ! A trop avoir laissé filer les dépenses de fonctionnement depuis tant d’années, elle n’est plus en mesure de les financer.

On devine cependant en filigrane que des mesures en matière de dépenses de personnel vont certainement devoir être prises. La réduction de la masse salariale est une nécessité. Nous la réclamons depuis des années car – hors personnel des crèches départementales – le Département du Val-de-Marne dépense chaque année 50 millions € de plus que les départements de même strate démographique ! Déjà en 2007, la Chambre Régionale des Comptes d’Ile-de-France soulignait que le Val-de-Marne était suradministré.

La majorité départementale doit se montrer transparente et dire clairement ses intentions aux Val-de-Marnais et aux agents départementaux ! Ils ont le droit de savoir !

Au final, notre Département va devoir réagir dans la pire des conditions : dos au mur et dans l’urgence. Malheureusement pour les Val-de-Marnais, il est fort probable que cela ait une conséquence très concrète. La hausse de la dette et de la fiscalité !

 

>> Lire la tribune en PDF

©2022 Les Républicains du Val-de-Marne. Tous droits réservés.

Search