Terrorisme islamiste : il est enfin temps de passer des paroles aux actes !

Vendredi 16 octobre dernier, Samuel Paty, professeur d’histoire géographie au collège du Bois d’Aulne, a été victime d’un attentat d’une barbarie inouïe devant son établissement scolaire. Quelques jours plus tard, trois de nos concitoyens étaient eux aussi sauvagement assassinés lors de l’attentat de la basilique Notre Dame de Nice.

Nous souhaitons d’abord rendre hommage à ce professeur, décapité pour avoir, conformément à sa mission et au programme d’enseignement défini par le ministère de l’Education nationale, enseigné les concepts de laïcité et de liberté d’expression à ses élèves ainsi qu’aux trois victimes de l’attentat de Nice, assassinées pour la seule raison d’avoir exercé librement leur religion, comme leur permet la loi de notre pays.

Nous assurons aux familles des victimes notre soutien plein et entier, ainsi qu’aux équipes éducatives des établissements scolaires de notre pays dont la mission d’éducation aux valeurs de la République n’a jamais été aussi essentielle.

Nous remercions aussi les forces de l’ordre qui, comme à chaque fois, ont fait preuve de sang-froid pour neutraliser les assaillants.

Si les fleurs, les bougies et les manifestations sont nécessaires, ce n’est pas ainsi néanmoins que nous combattrons efficacement les terroristes qui visent à déstabiliser la République.

Alors que la barbarie islamiste a fait plus de 260 victimes sur le sol français depuis 2012, il est temps aujourd’hui que le gouvernement prenne ses responsabilités et enclenche les mesures nécessaires pour empêcher les thèses, discours et actes des islamistes radicaux de prospérer.

Il n’est plus possible d’attendre pour agir contre les ennemis de la République et tous ceux qui n’en respectent pas les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, auxquelles s’ajoute la laïcité dont le respect n’est pas négociable.

C’est le sens du vœu d’urgence déposé par les élus du groupe Les Républicains Val-de-Marne Autrement lors de la séance du lundi 19 octobre dernier.

Dans ce vœu, les élus demandent ainsi au gouvernement :

  • l’expulsion des étrangers en situation irrégulière inscrits au fichier des signalés pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste,
  • la fermeture des lieux de cultes salafistes,
  • l’extension de la rétention de sûreté aux crimes et délits terroristes,
  • l’interdiction par la loi de toute subvention aux associations remettant en cause le principe de laïcité, voire leur dissolution

Les élus LR dénoncent également dans ce vœu le discours de personnalités publiques, associations, militants qui remettent en cause les principes fondamentaux de notre droit.

Enfin, parce que l’éducation est une arme puissante pour lutter contre l’obscurantisme, ils proposent à l’Etat d’organiser, dans la perspective de la journée de la laïcité le 9 décembre plusieurs ateliers d’information à destination des élèves et de leurs parents, dans chaque collège du Val-de-Marne, sur la laïcité, impliquant les équipes pédagogiques, des représentants des forces de l’ordre et de l’autorité judiciaire, et les collectivités territoriales.

Ce vœu a été adopté à l’unanimité des votants. Le groupe LR regrette pour autant que les élus de la majorité socialo-communiste aient refusé de prendre part au vote sur une question aussi importante, préférant se cacher derrière des questions de forme plutôt que d’accepter de débattre sur le fond et sur les propositions apportées par le groupe LR.

Dans ces circonstances, s’il est important de dénoncer d’une seule voix les attentats barbares et les attaques répétées contre notre modèle de société, il est encore plus essentiel que les élus de la République et les citoyens exigent du gouvernement qu’il se montre intransigeant et sans faiblesse dans la lutte contre toutes celles et ceux qui menacent notre identité et nos valeurs.

 

Les élus du groupe Les Républicains Val-de-Marne Autrement

 

>> Lire la tribune en pdf

©2021 Les Républicains du Val-de-Marne. Tous droits réservés.

Search