Nous sommes de nouveau mobilisés pour l’avenir du service de chirurgie cardiaque de Mondor

Lors de la séance du Conseil départemental du 8 février dernier, les élus du groupe ont voté un vœu pour défendre le service de chirurgie cardiaque de Mondor et soutenir la création d’un pôle cardiologique d’excellence dans l’est parisien. Ce vœu a fait l'objet d'une écriture concertée entre les différents groupes de l'assemblée départementale afin d’obtenir des garanties pour l’avenir de l’hôpital au plus niveau de l’Etat. 

Notre mobilisation fait suite à un courrier de début janvier de Martin Hirsch, Directeur général de l'AP-HP, à l'agence régionale de biomédecine, qui informait soudainement du transfert de la transplantation cardiaque du GHU Henri Mondor vers l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Échaudés par les précédentes tentatives en 2010 et 2012 de fermeture de l'ensemble du service de chirurgie cardiaque de l'hôpital Henri Mondor, les personnels soignants, les élus et les Val-de-Marnais se mobilisent face au risque d’affaiblissement et de déclassement de l'hôpital, alors même que celui-ci a déjà perdu en 2018 le service de greffe hépatique.

La décision brutale de l’AP-HP, prise en catimini et sans concertation, nourrit les inquiétudes. Certes, il ne s’agit pas aujourd’hui de fermer l’ensemble du service mais de transférer la greffe cardiaque. Et par ailleurs l’AP-HP nous assure de sa volonté, grâce au partenariat avec l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, de créer un pôle d’excellence de chirurgie cardiaque dans l’est francilien. Nous ne pourrions qu’être favorables à un tel projet, si on nous assure de la mise en œuvre des moyens nécessaires pour que cela se réalise.

Encore faut-il que toutes les conditions soient réunies car la coopération entre les équipes médicales ne se décrète pas ; elle ne se décide pas sur un coin de table. Et encore moins en pleine période de crise sanitaire, alors que les équipes médicales font preuve d'un formidable dévouement.

L'Hôpital Henri Mondor a fait l’objet ces dernières années d'importants investissements pour évoluer, se développer et conforter son excellence.

Le nouveau bâtiment dénommé « Reine » vient d’ouvrir. D'un coût de 56 M€ il comprend 55 lits de réanimation et 30 lits de soins critiques sur deux niveaux, ainsi qu’un niveau de bloc opératoire avec 21 salles et 41 lits de réveil. Le nouveau bâtiment de l’hôpital a notamment vu l’installation de deux robots chirurgicaux. Il doit permettre d’accroître sensiblement l'offre et la qualité de soin et non de la diminuer.

En 2019, l'équipe de chirurgie cardiaque de l'hôpital Henri Mondor a réussi, pour la première fois en région parisienne, à enlever une tumeur bénigne dans le cœur à l'aide d'un robot chirurgical dernière génération. Ceci au prix de longues heures de travail et d’entraînement et d'investissements financiers importants.

Nous voulons garantir que le projet de l’AP-HP ne se fasse pas uniquement au profit de Paris intra-muros mais qu’il s’agit bien d’un projet qui vise à développer l’offre et la qualité des soins en matière de cardiologie pour tout l’est francilien. Les Val-de-marnais et les habitants de l’est francilien ont le droit d’accéder, eux aussi, aux soins et aux services spécialisés les plus performants à proximité de chez eux.  

Ce sont les raisons pour lesquelles comme tous les parlementaires Val-de-Marnais, députés et sénateurs, de toutes sensibilités politiques confondues, nous demandons que le ministre de la Santé prenne position et apporte toutes les garanties nécessaires sur la réelle volonté de constituer le pôle cardiologique de l'est parisien à Henri Mondor.

Nous regrettons cependant que l'unanimité trouvée chez les parlementaires du Val-de-Marne ne se soit pas prolongée au sein de notre assemblée départementale et que les élus socialistes n’aient pas voulu prendre part au vote alors qu’il s’agissait pourtant de garantir l’avenir de l’hôpital Henri Mondor.  

 

 

Les élus du groupe Les Républicains Val-de-Marne Autrement

 

>> Lire la tribune en PDF

©2021 Les Républicains du Val-de-Marne. Tous droits réservés.

Search